• De Jaurès à la Place du peuple

     

    C'était à Saint-Étienne,

    en ce samedi d'octobre optimiste.

     

    Afin de tenter d'aider, 

    sauver ceux qui sauvent... 

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    Avec notre belle ombrelle protectrice,

    nous étions en orange, ce 6 octobre 2018, à Saint-Étienne,

    le cœur battant pavillon humanité...

     

     

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    Vous pouvez encore signer la pétition qui demande

    un pavillon pour l'Aquarius en cliquant ici.

     

    De Jaurès à la Place du peuple

    213 115 signataires humanistes

    à 6 heures ce matin, 7 octobre,

    ce n'est pas encore assez pour obtenir

    un pavillon digne de ce nom.

     De Jaurès à la Place du peuple

     

    Pourtant la vague orange

    était au rendez-vous !

     

    De Jaurès à la Place du peuple

    En ouvrant l'œil, de belles surprises, porteuses de sens,

    nous attendaient au centre ville.

     

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    Regardez la photo ci-dessous !

    L'incroyable bateau, orange,

    que tient la petite fille, sur ses genoux,

    c'est une maquette, fragile, de L'Aquarius.

     

    Même un bébé, un tout petit bébé,

    accroché à la coque, tentait de résister.


    La fillette qui portait ce symbole,

    consciencieusement,

    attentivement,

    a perdu quelques personnages durant la marche digne

    qui a accompagné l'événement.

     

    Sa grand-mère,

    qui avait constitué cette œuvre d'art,

    en était attristée.

     

    Pourtant, qu'est-ce qu'un petit personnage,

    à côté de tous ces humains, de vrais humains,

    avec une histoire,

    un passé, un présent,

    qui auraient dû avoir un avenir,

     

    noyés ?

     

    De Jaurès à la Place du peuple

    Nous étions plusieurs centaines, des milliers,

    afin de demander un pavillon, nécessaire,

    pour ce dernier bateau de sauvetage en mer.

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    Attentifs, consternés.

     

    De Jaurès à la Place du peuple

     

     Toutes générations, toutes tailles, toutes origines confondues.

     

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    J'ai cru revoir nos amis

    Salieu (Saliou, Saliu, Salew, Saleh, Saloy, Saliue), Ayoub (Ayub), Carlos, Naseraldeen (Nesraldeen, Nassardine), Nouredine (Nural Deen, Nourdine, Noureldine, Nouraldine, Nuraldeen ou Nouardine), Faisal (Fisal, Feisal ou Faysal), Al Haddi (Alhadi, Adi), Moïse (Moïz), Bhori (ou Bokri, Bocri), Adkomon (ou Adkemone), Henok (Enok ou Hénok), Tesfaldet (Tesfie), Ali, Afa (ou Affa, Affé, Afi, Afewerki, Aféwerki, Efi, Afie), Murgueta (Murguete, Murgete, Mulgieta, Mulugeta), Milkyas (ou Milkas, Mylkias, alias Samy), Dekele, Adkeme, Fawad, Yonas (Jonas), Zakaria, John, Sami, l’autre Sami (qui s’appelle en réalité Samuel ou Samuchi), Bryish (Brisch, Brysch, Brich, Priysch, Bresch), Faro, Jaddo, Robel, Tomas, Yosief (Yoseph, Yosef), Tarek (Tariq, Tareq, Tarik), Abel, Mido, Abé, Ezzo (Enzo), Mohammed (Mohamad, Moyammed, Muhmmad, Mohammad), Habtom (Haptom, Habte), Habdoul, Osman, Tesfou (Tesfu, surnommé Bambino ou Baby, voire Bambi, ou Tofu), Gddoi (Jado, ou Judo, que l’on prononce Guido et qui s’appelle Hassan, par sa grand-mère, ou encore Hasan), Hazard (ou Hasard, ou Salomon, à savoir, Salmon, Solomun), Sadam, Joy, Filmon, Abraham, Natu (Natunael, Natnail), Ermias (Ermiya), Samson (Samsom), Bereket, Moer,  Gebrit, Haileab, Awet, Kidane, Jrak, Abtemarine, Tomas, Yenos, Temeschghen, Mussie, Elias, Adam, Natneal, Tilmon, Sulieman, Amanve (Aman), Kebede, Mikile, Yonatan, Nahom, Simon, Deniden, Michale, Ali, Dawit, Salman, Navid (Nawid, Nawit, Nawidullah), Abdul Khaliq (Abdul Khalek, Abdoul Khalil), Samir, 

     

    et tous les autres…

    De Jaurès à la Place du peuple

    Nous avons été touchés par ces enfants, surtout, parmi les manifestants, dotés ou non de gilets de sauvetage, présents, pour tenter, eux aussi, d'aider.

     

     

    Nous allions partir, à la fin.

     

    Soudain, nous est apparue cette barque-jet d'eau

    du centre ville,

    comme un clin d'œil aux embarcations,

    fragiles, instables, dangereuses coques de noix, 

    de tous ces humains

    qui ne demandent qu'à vivre.

    De Jaurès à la Place du peuple

     

    Vous pouvez continuer à aider SOS Méditerranée en signant la pétition. Pour rappel,

    c'est ici.

     

    Continuons à être nombreux à terre

    à tout faire

    pour que L'Aquarius

    puisse repartir en mer !

     

    Vous pouvez aussi acheter un PUZZLE POIRÉ GUALLINO

    dont les bénéfices iront à cette importante association

    apolitique et humaniste,

    par exemple, en cliquant ici.

    De Jaurès à la Place du peuple

    De Jaurès à la Place du peuple

    De Jaurès à la Place du peuple

    Je reprends un texte qui n'est pas de moi : 

    L’Aquarius, le navire de sauvetage civil de SOS Méditerranée et le seul bateau humanitaire opérant encore en Méditerranée centrale, risque de ne plus reprendre la mer. Sous pression du Ministre italien d'extrême droite Matteo Salvini, il a perdu son pavillon. Or, ses actions de sauvetage ont déjà permis de sauver des centaines de vies.

    (...) L’Aquarius opère en Méditerranée Centrale depuis 31 mois, il a permis de sauver 29 523 vies humaines grâce à plus de 230 opérations de sauvetage en coopération avec les autorités maritimes et d’autres embarcations civiles de sauvetage. Mais cela dérange certains politiciens. Un par un, chacun des bateaux civils de sauvetage sont devenus des bateaux fantômes, dans l’impossibilité juridique de reprendre la mer. Seul demeure l’Aquarius.

    L’Italie du Ministre Matteo Salvini a fait pression sur le pays hôte de ce bateau afin qu’il lui retire son pavillon. Nous devons convaincre un autre pays d’immatriculer l’Aquarius, sinon le bateau sera immobilisé pour de bon et des vies humaines seront perdues alors qu’on aurait pu les sauver. Nous souhaitons que la France ou l'un des pays de l'Union Européenne octroie un pavillon à ce bateau qui peut encore sauver des centaines de vies humaines.

    Votre signature est la preuve que vous refusez de demeurer inactif tandis que des êtres humains périssent, noyés. Si nous sommes très nombreux à signer, cela donnera sûrement à un pays européen le courage de prendre position – comme nous le faisons aujourd’hui – et de fournir un pavillon à l’Aquarius. Peut-être même que nous pourrons donner aux gouvernements européens l’envie de s’impliquer pour sauver des vies en mer – ne serait-ce que par peur de ternir leur image s’ils persistent dans leur inaction actuelle.

    Avec détermination,

    Mika (Bordeaux), Jörg (Lübeck), Virginia (Madrid), et le reste de WeMove.EU

    P.S. Penser à toutes les vies perdues produit un choc émotionnel très fort, alors faisons entendre nos voix pour sauver des vies.

     

     

    Signez ici les amis

    pour sauver des vies en Méditerranée.

    Ce bateau restera dans l'HISTOIRE. 

     

    Comment l'obtention d'un pavillon pacifiste,

    de sauvetage,

    peut-elle ainsi être entravée ?

     

    C'est une pétition qui me tient à cœur.

    Signez, les amis !

    Signons.

     

    Nous ne pouvons pas laisser mourir ainsi, en le sachant, tant de vies innocentes, en pleine Méditerranée.

     

    Ne reste plus que ce bateau humanitaire,

    tous les autres ont déjà été éloignés...

     

     

    « DijonToulon suite »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :